Les lavoirs qui agrémentent aujourd’hui nos villages représentaient autrefois de hauts lieux sociaux féminins. Les histoires, récits ou même ragots coulaient à flots. Les pierres qui constituent ces lavoirs sont encore habitées par les esprits et résonnent des légendes du passé.

Extrait du livre

Anna se rendait au vieux lavoir d’un pas décidé, heureuse d’aller retrouver ses amis.
Brusquement, alors qu’elle s’approchait du bâtiment, elle ressentit une sensation très
désagréable. Une angoisse qui s’accentuait au fur et à mesure de son avancée. Elle n’était
plus capable de marcher tellement le malaise était grand et dominait son corps. Cet horrible
état lui provoquait le besoin de crier, mais aucun son ne put sortir de sa bouche.
C’était toujours à ce moment-là qu’Anna se réveillait, en sursaut, semblant manquer d’air.
Ensuite, impossible pour elle de se rendormir. Elle était obligée de se lever pour prendre un
verre d’eau et se réveiller complètement de ce cauchemar pour que l’angoisse retombe. Ce
matin, le simple fait d’y repenser devant son café créait en elle un important malaise. Anna
essayait de faire des efforts et de se remémorer la scène : au début, elle était heureuse de se
rendre au lavoir, ensuite quelque chose lui faisait savoir que l’instant présent n’était pas
habituel. L’ambiance de la situation était angoissante, mais Anna avait des difficultés à
décrire ce rêve avec précision. Elle repoussa cette idée, se persuadant que la perturbation
était liée à la période du long confinement.
— Anne-Adèle, tu m’entends ?
Sa mère, habillée et prête à partir, lui parlait depuis un bon moment, mais Anna
n’écoutait pas.
— Anne-Adèle ?
— Oui ?
Tout le monde l’appelle Anna, mais son prénom est Anne-Adèle.
— Tu m’inquiètes à rêver de la sorte ! Et là, tu faisais une drôle de tête. Est-ce que ça va ?
— C’est rien maman, c’est juste que je suis fatiguée.
— Ce confinement nous a tous rendus très fatigables ! Il va falloir reprendre un rythme
maintenant. Que fais-tu cet après-midi ?
Extrait de Le Vieux lavoir de Maryse Weisser Macher
2
— Je ne sais pas encore.
La mère d’Anna était repartie en levant les yeux au ciel. Elle aussi, était sûrement irritée
de retrouver le boulot après plusieurs semaines passées à la maison. On aurait pu penser
que l’arrivée prochaine de l’été aiderait à cette remise en route, mais les états d’âme de
chacun étaient plus compliqués que ce qu’ils ne laissaient paraitre.

Télécharger gratuitement le début du livre

Plongez-vous dès maintenant dans ce livre en lisant ses premiers chapitres au format PDF.

Auteur

Vous devez être connecté pour pouvoir me contacter. Créer votre compte